Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Skopje, caravansérail aujourd’hui galerie nationale d’art Skopje, carsija (bazar) Split, depuis le port de pêche Trogir, cité médiévale Ségou, Somono, îlot restauré en 2009 Ségou, détail intérieur d’une habitation Veliko Turnovo, rue Dolen, vue du village Pondichéry, échoppes Pondichéry, façade
Accueil du site > Espace projets > Ancienne République Yougoslave de Macédoine (ARYM) > Sensibilisation > Mission d’expertise de l’ANVPAH & VSSP sur le centre ancien de la ville (...)

Recherche

Projets

par pays

par thèmes

par état d'avancement

pour suivre la vie du site

Sensibilisation

L’association s’est rendue à Bucarest, en Roumanie, les 5 et 6 mars 2015 pour rencontrer les partenaires du projet d’étude et de préservation urbaine de Braila.

France Quemarec, Responsable du Pôle de Coopération patrimoniale et Formation au département des affaires européennes et internationales, Direction générale des patrimoines, au Ministère de la Culture et de la Communication, Xavier Vittori, Directeur de l’urbanisme de la ville de Troyes, Marylise Ortiz, Directrice de l’ANVPAH & VSSP et Coline Lorang, Chargée de mission coopération internationale de l’ANVPAH & VSSP se sont rendus à Bucarest des 5 et 6 mars 2015 pour faire le point avec l’Ambassade de France en Roumanie et les autorités roumaines (Ministère-MDRAP- et la ville de Braila) sur le projet débuté en 2012 autour de l’étude et de la préservation du patrimoine bâti du centre ancien de Braila.

L’ensemble des participants à cette réunion ont convenu d’un nouveau calendrier d’actions pour 2015. Un certain nombre d’informations et de documents techniques vont ainsi être échangés. Un service consacré au patrimoine devrait également être créé auprès de la direction de l’urbanisme de la ville de Braila. Un voyage d’étude sera par ailleurs organisé en Champagne-Ardenne au printemps 2015 avec les experts et les élus de la ville de Braila, du judet (département) et du Ministère roumain.

Ces différents échanges devraient permettre de définir une zone d’intervention, de réaliser un inventaire du bâti dans la ville de Braila et de préparer un projet urbain intégré tenant compte du patrimoine urbain.

 

Haut de la page